CE QUI NE SE VOIT PAS , une double exposition du groupe RADO au terme d’une recherche de trois années dans le pays de Tulle. Projet à l'initiative de Peuple et Culture Corrèze. Commande publique du Centre national des arts plastiques.

Église Saint-Pierre, Tulle
terminée... (21 juin - 12 août 2014)

Centre international d'art et du paysage, Île de Vassivière
jusqu'au 2 novembre 2014


L'exposition Ce qui ne se voit pas, à l'église Saint-Pierre de Tulle, s'est terminée le 12 août dernier. Son pendant, au Centre international d'art et du paysage de Vassivière, est encore visible jusqu'au 2 novembre. Nous avons décidé de profiter de ce décalage pour transformer l'exposition de Vassivière, en y réintroduisant certaines œuvres venues de Tulle. Façon de tenter une synthèse, de tisser de nouveaux liens, d'expérimenter aussi la reprise, dans un lieu spécifiquement dédié à l'art contemporain, d'œuvres plus directement liées à la fois au contexte tulliste et à l'architecture de l'église Saint-Pierre.




Ce réaccrochage aura commencé quand le jeudi 18 septembre à 20 h 30, au cinéma Jean Gabin d'Eymoutiers, dans le cadre de la programmation "Le choix de l'artiste" en partenariat avec le CIAP, seront projetés quatre courts métrages : A propos de Nice de Jean Vigo (1930), Les Morutiers de Jean-Daniel Pollet (1966), Lettre à Freddy Buache de Jean-Luc Godard (1982) et enfin Considérant qu'il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir de Sébastien Thiéry (PEROU) (2013).



 

Le dimanche 21 septembre, au terme du réaccrochage, se tiendra au CIAP une journée d'étude et d'échanges, co-organisée avec PEC et le CIAP. Trois dialogues en donneront le tempo. Manée Teyssandier ouvrira les débats, en revenant sur l'histoire des menées artistiques de Peuple et Culture Corrèze. Elle discutera avec Jean-François Chevrier, historien et critique d'art, des formes passées, présentes et futures de l'invention institutionnelle.



 

Puis Madeleine Bernardin Sabri présentera la situation Forêt-machine : elle expliquera pourquoi et comment une exigence artistique d'information (l'exigence d'une information artistique, et même picturale) s'est mise au service des luttes locales quant au droit d'usage de la forêt limousine. Quelques habitants du plateau de Millevaches, militants de ces luttes, dialogueront avec elle.



 

Enfin, Fanny Béguery et Adrien Malcor retraceront l'expérience des Enfantillages outillés, un atelier qui a voulu mobiliser, dans trois écoles primaires de Corrèze, les imaginaires enfantins des fonctionnements techniques. A leurs côtés, la philosophe Catherine Perret, qui s'intéresse aujourd'hui à la fois à l'anthropologie des techniques et à l'histoire du dessin d'enfant et de ses valorisations idéologiques.



 

Voilà en tout cas un programme a minima, qui n'exclut pas d'autres interventions, venant de RADO, de PEC ou d'ailleurs, puisqu'évidemment la parole sera donnée à tous ceux qui voudront la prendre!

"

 
 

(Horaires de cette journée : 10h30-18h au CIAP (île de Vassivière). Gratuit ; déjeuner payant sur réservation.)

Renseignements : 05 55 69 27 27 - http://www.ciapiledevassiviere.com